PVC ou alu, bois, quelles fenêtres choisir en bord de mer ?

Les contraintes liées aux constructions qui se situent en bord de mer sont bien connues et plus nombreuses que celles qui accompagnent leur réalisation dans un environnement moins saturé en salinité et moins exposé aux éléments. Aussi, le choix des matériaux est-il ici des plus importants, en particulier en ce qui concerne les menuiseries. Humidité, sel, chaleur… quels sont les matériaux proposés pour vos portes et fenêtres les plus adaptés, les plus résistants, à ces agressions ? Quels sont ceux qu’il vaut mieux éviter ?

Le bois et l’acier sont peu recommandés en bord de mer

Parmi les menuiseries traditionnellement utilisées pour les portes et fenêtres d’une habitation, figure le bois. Pour une construction au bord de la mer, il n’est vraiment pas recommandé d’utiliser ce matériau qui est très sensible à l’humidité, au soleil et aux intempéries. Nécessitant déjà un entretien régulier dans un environnement moins agressif, sa durée de vie est fortement impactée par les conditions particulières du bord de mer. Il vaut mieux y renoncer. D’autant plus que des matériaux plus adaptés sont accessibles sur le marché à des prix avantageux. L’acier n’est pas non plus un matériau recommandé pour la réalisation de fermetures au bord de la mer car, malgré sa robustesse, il présente une faible résistance à la rouille et à la corrosion. Son usage nécessite un traitement spécifique de galvanisation et de peinture. Au Canada, l’utilisation de ce matériau, plutôt fréquente, s’accompagne d’un traitement de métallisation qui protège efficacement l’acier contre les dommages de la corrosion.

Le PVC et l’alu sont des matériaux plébiscités pour une construction en bord de mer

Parmi les matériaux les plus adaptés pour les portes et fenêtres des habitations situées en bord de mer, et même dans un rayon de 50 km (ce qui correspond à l’étendue sur laquelle les effets du sel peuvent se faire sentir), le PVC et l’alu répondent aux contraintes de résistance aux intempéries, à l’humidité et à la salinité de l’air. Nécessitant peu d’entretien, ces deux matériaux offrent une excellente résistance aux intempéries et à la corrosion.

Le PVC est imperméable et n’est pas atteint par les effets du sel qui n’agit que superficiellement sur la menuiserie dont il peut à la longue altérer la couleur. Le PVC s’adapte en outre à tous les styles architecturaux. Disponible dans une large gamme de coloris, il permet la personnalisation de la construction et s’adapte à toutes dimensions de portes et fenêtres. Dans un environnement venteux, il faut veiller à  bien choisir son système d’ouverture. Le PVC  présente en outre l’avantage non négligeable de son prix. Le PVC coûte moins cher que l’alu, son concurrent direct pour les constructions en bord de mer.

L’alu, également imperméable, est protégé par une couche externe qui lui permet de résister à l’oxydation, il ne rouille pas mais se couvre d’une légère couche d’alumine le protégeant de l’air. Très solide, il est également léger. Pour une ouverture large sur la mer il est idéal car ses profils sont de faible dimension. Laissant passer beaucoup de lumière, l’alu est recommandé pour les grandes baies, les vues vastes sur l’horizon. Disponible dans une grande variété de couleurs, l’alu, qui est très souvent retenu pour les constructions modernes, s’adapte à tous les styles architecturaux. Un double coloris (intérieur/extérieur) peut être choisi pour les fenêtres qui s’accordent ainsi avec les teintes intérieures sans nuire à l’harmonie de la façade. D’une excellente longévité, son prix est plus élevé que celui du PVC.

 

Notre nouveau showroom
de 170 m2 à Narbonne