Fenêtre isolation thermique mais aussi phonique

Lorsque l’on parle isolation, la première idée qui vient à l’esprit est celle du confort en termes de chaleur et de froid, d’économie d’énergie aussi, des bienfaits qu’une bonne isolation thermique du logement peut représenter pour la planète. Pour être moins souvent évoquée, l’isolation phonique n’en est pas moins un élément de confort non négligeable, et ce d’autant plus que la construction se situe en zone urbaine ou près de voies de passages fréquentées par les usagers de la route.

En cas de rénovation comme pour une construction neuve, il est donc légitime de se poser la question à la fois de l’isolation thermique et de l’isolation phonique de l’habitation. Longtemps présentés comme deux choix incompatibles, l’isolation thermiques et phoniques sont aujourd’hui rendus possibles sur la même fourniture. D’une manière générale, il est intéressant de noter qu’une bonne isolation thermique a également des effets sur la propagation des bruits extérieurs. Grâce à ses vitrages mais aussi et surtout grâce à la qualité de leur pose. Une grande quantité de décibels étant générés dans l’habitation par les vibrations issues de la circulation routière, il est de la plus haute importance de veiller à une pose sans faille des fenêtres. Des fenêtres plus particulièrement dédiées à l’une ou à l’autre de ces isolations sont disponibles sur le marché et peuvent être posées dans différentes pièces de la maison, suivant l’isolation à privilégier, compte tenu de l’environnement.

L’isolation thermique et les fenêtres

Le vitrage

10 à 15% des déperditions de chaleur peuvent être évitées par une isolation correcte des surfaces vitrées de l’habitation. Des coefficients de transmission thermique, de facteur solaire et de transmission lumineuse, sont indiqués par les fournisseurs sur les fenêtres. Lors de leur achat, ils permettent de se repérer en matière d’isolation thermique, de passage de chaleur et de lumière. Certaines fenêtres sont dotées de doubles vitrages, d’autres bénéficient de triples vitrages. Ces dernières sont bien adaptées à l’isolation acoustique mais laissent moins de place à l’apport solaire. Pour bénéficier des aides de l’État destinées à l’amélioration de la performance énergétique, certains critères de performances de transmission, consultables sur les sites du gouvernement, sont à respecter dans le choix des fenêtres, et leur pose doit être confiée à un artisan RGE.

Le support

Le matériau de support et d’encadrement dans lequel la fenêtre est réalisée ont une grande importance pour une bonne isolation de la maison. Le PVC est en bonne place en ce qui concerne la performance énergétique, le bois, isolant naturel est également performant, l’alu offre des possibilités intéressantes car il permet d’associer isolation efficace, apport solaire et transmission lumineuse grâce à son profilé léger et de faible encombrement pour le soutien de  la vitre. Les profilés métalliques étant générateurs de ponts thermiques doivent impérativement être dotés de rupteurs de ponts thermiques.

L’isolation phonique des fenêtres

Une réglementation existe en matière de protection des nuisances sonores. Pour les bâtiments les plus exposés, ceux qui se trouvent près d’aéroports ou de routes à grande fréquentation. Cette réglementation, qui date de 1996, a précédé celle qui régit les autres habitations. L’application de ces règles a conduit les professionnels à développer des dispositifs de fermeture visant à l’amélioration des performances acoustiques des menuiseries. Cet aspect est à considérer non seulement du point de vue du confort, mais également de celui de la santé. Les niveaux de bruit sont classés selon une hauteur de décibels passant de gênante (60 dB) à nocive (90 dB) jusqu’à dangereuse (100 dB et plus). Les fenêtres, du point de vue de leurs performances acoustiques, sont présentées suivant le degré de réduction des nuisances sonores qu’elles permettent. Dans le cas où le logement est situé dans une zone particulièrement exposée, un diagnostic posé par un professionnel spécialiste est nécessaire. Dans les autres cas, opter pour un vitrage d’indice réducteur de 28 dB ou plus, est conseillé.

Les triples vitrages sont souvent recommandés pour leur bonne isolation acoustique. Les doubles vitrages aujourd’hui apportent un bon confort dans ce domaine. Ils offrent l’avantage d’assurer en même temps une bonne isolation thermique.

Ainsi qu’il a déjà été précisé plus haut, le choix du vitrage n’est pas tout. Sa pose est déterminante pour une bonne isolation phonique, tout comme pour une bonne isolation thermique. Malgré le choix d’un excellent vitrage et d’un très bon profilé, l’isolation peut être compromise par une pose défectueuse de la fenêtre.

Jusqu'au 24 Mai

Votre pergola bioclimatique