Isolation et véranda comment faire ?

Afin que l’adjonction d’une véranda à l’habitation soit la source de plaisir et d’amélioration à l’origine du souhait de son installation, et non pas source d’ennuis et de regrets, il convient d’observer un certain nombre de recommandations préalables à sa mise en place et au cours de sa construction.

Première préoccupation, l’exposition

Lorsqu’il est possible de choisir sans contrainte le lieu d’implantation de la véranda, l’exposition de cette dernière est le premier point à déterminer. En effet, de cette exposition dépendra l’isolation qu’il faudra mettre en place pour bénéficier au mieux des apports solaires sans qu’il fasse trop chaud et de se soustraire à un trop grand rayonnement sans qu’il fasse trop froid. Le choix d’une bonne exposition permettra ainsi la mise en place d’une isolation adaptée à moindre coût. Dans les régions du Nord, on optera pour l’installation d’une véranda orientée au sud. Alors que dans les régions du sud de la France, le choix se portera davantage sur une orientation est ou sud-est.

De bonnes bases pour la construction

Pour être une adjonction à l’habitation, la véranda n’en est pas moins une construction. Il est impératif qu’elle soit réalisée sur de solides bases qui la garderont des remontées d’humidité. Son assise, faite d’une dalle de béton ou d’un muret devra être isolée (feutre bitumineux ou mousse isolante). L’adossement à un mur de bonne épaisseur d’une excellente étanchéité est un sérieux avantage pour assurer une bonne barrière contre le froid. Dans le cas où le mur d’adossement ne peut être correctement isolé, il faudra le chauffer durant la saison froide.

L’isolation

Une bonne isolation de la véranda est essentielle pour un confort optimum de cette véritable pièce à vivre. Lumineuse, elle ne doit pas faire entrer trop de chaleur en été, et permettre le maintien d’une température agréable en hiver sans recourir à un usage trop important des systèmes de chauffage. Le principe même de la véranda est d’offrir un maximum d’espace vitré ouvert vers l’extérieur. Pour cette pièce aux murs de verre, le choix du vitrage est essentiel. Pour une véranda, le simple vitrage n’est vraiment pas recommandé. Le double vitrage assurera la plus grande partie de l’isolation thermique de la véranda. Un double vitrage à isolation renforcée est recommandé. Avec sa couche de gaz argon entre les deux feuilles de verre qui le composent, ce type de vitrage est le garant d’une très bonne isolation. Mieux encore, le vitrage à contrôle solaire, qui renvoie une part des rayons solaires, garantit contre une trop grande chaleur en été. Une bonne isolation acoustique n’est pas non plus à négliger, surtout si la véranda est située en zone urbaine. Des professionnels spécialisés pourront vous conseiller pour le choix du meilleur isolant acoustique de votre véranda.

La structure

La bonne isolation, point majeur nous l’avons dit, dans la mise en place d’une véranda, passe par le choix des bons matériaux entrant dans sa structure. Les ponts thermiques, grands ennemis d’une bonne isolation sont à éviter. Cette préoccupation doit accompagner le choix des matériaux qui seront utilisés pour l’ossature.

Le bois, très bon isolant, est aussi très esthétique. L’acier, 300 fois moins isolant que le bois n’est pas un choix très judicieux pour la constitution d’une véranda. Plus moderne que le bois, (quoique les profilés d’aujourd’hui puissent être adaptés à toutes sortes d’architectures), l’aluminium offre de bonnes propriétés isolantes. Le PVC, bien qu’il présente de moindres performances du point de vue de l’isolation thermique par rapport au bois et à l’alu, reste toutefois souvent retenu en raison de son plus faible coût.

La toiture

La toiture de la véranda doit également être choisie au regard de ses capacités isolantes. Si le verre offre des qualités de luminosité et d’esthétique évidentes auxquelles il est parfois difficile de renoncer, il faut savoir qu’il génère aussi beaucoup de chaleur en été, rendant parfois l’usage de la véranda impossible, ce qui n’est vraiment pas le but recherché. L’emploi de matériaux tels que la tuile ou l’ardoise pour la réalisation de la toiture de la véranda peuvent s’avérer intéressants d’un point de vue esthétique. Ces matériaux présentent en outre de bonnes qualités d’isolant. Enfin, solution moins esthétique mais très efficace du point de vue de l’isolation, les  panneaux en polycarbonate ou des plaques opaques, ou encore des panneaux composés d’un film isolant séparant deux couches d’aluminium (panneaux « sandwichs »).

Jusqu'au 24 Mai

Votre pergola bioclimatique