Les erreurs les plus fréquentes dans la pose d’une fenêtre

La connaissance des principales erreurs et des précautions à prendre afin de les éviter lors de la pose d’une fenêtre n’est pas inutile. Même si ce travail est confié à une entreprise, cela vous permettra de vérifier le bon déroulement des opérations.

Le mauvais choix du moment de la pose

Le choix du moment de la pose dans le déroulement du chantier est important. La pose de la fenêtre doit préférentiellement être faite une fois le travail sur les planchers et sur les enduits intérieurs terminés. En cas d’isolation murale extérieure, les fenêtres doivent être mises en place avant. Si des stores extérieurs doivent être posés, il est important qu’à ce moment-là leur modèle soit choisi car certains d’entre eux (les monoblocs par exemple) nécessitent un agrandissement de l’ouverture de la fenêtre.

Une préparation de l’ouverture défectueuse

C’est là une des erreurs les plus fréquentes. Elle peut entraîner la prise de côtes erronées et des difficultés pour la mise en place de la feuille d’étanchéité. Si des irrégularités, fissures ou crevasses apparaissent, il faut tout de suite les corriger pour parvenir à un alignement des surfaces qui doivent se présenter nettes afin de permettre le scellement hermétique de la feuille d’étanchéité. Tous les bords de l’ouverture doivent être vérifiés et en particulier celui qui se trouve à sa base. L’utilisation d’un niveau permet de vérifier que les surfaces sont bien planes. La détection du problème à son origine permet d’y remédier facilement, sa négligence, par contre, risque de causer de sérieuses difficultés par la suite.

Des mesures incorrectes

Elles sont à l’origine de montages de fenêtres inadaptées à l’ouverture. Le moment de leur mesure, tout d’abord, a son importance. Les ouvertures sont à mesurer après le nivellement, et avant la pose de l’enduit extérieur.

Trop petites, les mesures de la baie donneront lieu à l’achat de fenêtres surdimensionnées dont les cadres seront endommagés à la pose. Trop grande, l’écart entre le mur et la fenêtre, que l’on tentera souvent de combler avec une plus grande quantité de mousse, n’assurera pas son rôle d’étanchéité.

Les mesures, des côtés internes et externes, doivent être effectuées avec soin, les ouvertures vérifiées avec un niveau à bulle. La fenêtre posée doit être légèrement inférieure à celle de la baie pour tenir compte des déformations possibles en liaison avec les écarts de températures. Les angles de la baie où viendra prendre place la fenêtre doivent également être soigneusement vérifiés. Ils doivent être droits.

Le montage dans une baie non nettoyée

C’est une erreur grave qui impacte l’étanchéité et l’isolation de la fenêtre. Très facile à éviter, cet écueil ne nécessite que le soin d’un nettoyage scrupuleux de la surface tout juste avant la pose de la fenêtre. Le non-respect de ce point entraîne des problèmes d’adhérence de la mousse au support avec pour conséquence le descellement de la fenêtre sur des parties plus ou moins importantes avec le passage d’humidité et d’air froid.

La fixation non conforme de la fenêtre

Une erreur de débutant, consiste à poser sans plinthes ou connecteurs la fenêtre directement sur la base de l’ouverture, elle est à l’origine d’infiltrations d’air et d’eau.  L’assemblage de la fenêtre sans les blocs de support, l’utilisation de matériel non spécifique aux matériaux de construction, le non-respect des règles d’installation préconisées sur la notice de montage, sont autant  de facteurs qui pourront générer des problèmes durant la pose et ultérieurement.

Un mauvais scellement de la fenêtre

L’utilisation de la mousse seule pour le scellement est possible. Il convient de l’utiliser dans la bonne quantité. Trop peu, la fenêtre présentera des zones de non scellement, en trop grande quantité, elle risque de déformer le profil. La pose très soignée de joints pour l’étanchéité présente également un caractère non négligeable à leur efficacité. Pour une meilleure isolation, trois couches sont nécessaires et répondent aux besoins en étanchéité, isolation thermique et acoustique.

Un retrait trop rapide du film protecteur

A la livraison les vitres sont couvertes d’un film protecteur qu’il convient de conserver le plus longtemps possible durant les opérations de montage de la fenêtre. Il garantit celles-ci des rayures et dommages divers qui peuvent altérer les fenêtres avant la fin du chantier. Le film ne doit toutefois pas rester trop longtemps non plus sur les vitres. Après un mois ou deux, il devient difficile de l’enlever, d’autant plus qu’il est soumis à des variations météorologiques.

Notre nouveau showroom
de 170 m2 à Narbonne