Choisir son portail automatique, les critères

Le portail automatique est un élément de confort plébiscité par les candidats à la construction neuve tout comme par les habitants de maisons déjà construites qui souhaitent changer  leur portail à ouverture manuelle pour se doter d’un portail automatisé. Mais avant de choisir le système le plus adapté à ses besoins et à ses contraintes, il convient d’examiner un certain nombre de critères.

Des règles obligatoires

Au-delà de l’accord du portail avec l’architecture de la maison, et son adaptation au type d’entrée envisagée, il faut savoir que l’installation d’un portail automatique doit obéir à certaines règles obligatoires et de sécurité. Ainsi, un gyrophare orange clignotant doit être fixé sur le pilier du portail. Une révision annuelle du mécanisme doit également être effectuée pour s’assurer de son bon fonctionnement. L’ouverture du portail à battant doit toujours se faire vers l’intérieur de la propriété, et ne jamais s’effectuer sur la voie publique. Des normes très strictes de sécurité sont à observer afin que soit évité tout accident (électrocution, écrasement, pincement…).

Les types d’ouverture

Deux types d’ouverture sont proposées pour les portails automatiques : à battant ou coulissant. Le portail coulissant nécessite la pose de rails au sol ou suspendus. Son ouverture se fait par glissement alors que le portail à battant, muni de vantaux exige pour son ouverture un espace suffisant. Quel que soit le type d’ouverture choisi, le poids du portail intervient pour déterminer le type et la puissance de la motorisation.

Les types de motorisation

Les types de motorisations proposés sont plus nombreux pour  un portail à battants que pour un portail coulissant. Le type de motorisation à privilégier dépendra du poids du portail. La puissance électrique et la solidité du support doivent être en rapport avec la charge. Certains mécanismes, tels que les systèmes à roues sont peu exigeants en énergie et peuvent même fonctionner sur batterie ou à l’énergie solaire.

La motorisation des portails à battants

La  motorisation à bras est réservée au portail à battants. Des bras articulés actionnent les vantaux qui peuvent atteindre pour ce type de motorisation jusqu’à 2,3 m chacun. Il ne nécessite pas de butées au sol ce qui désencombre le portail. Ce mécanisme est recommandé pour les portails de poids moyen à important.

La motorisation à vérin est réservée aux portails à battants dont le poids est élevé. Ils doivent pouvoir bénéficier d’une alimentation électrique de 230 Volts. Le mouvement est transmis au vantail par un système à vis sans fin. Le système est constitué de deux moteurs électromagnétiques comportant des vérins. Ils fonctionnent à l’aide d’une carte électronique. Si une panne de courant intervient, un déverrouillage manuel est prévu.

La motorisation d’un portail coulissant

Le portail coulissant sur rail est le type de motorisation le plus répandu. Le système consiste en la mise en place d’un rail que l’on fixe au sol et sur lequel glisse le portail. Grâce à un système articulé, un système de guidage et l’entraînement du portail par une crémaillère, le portail s’ouvre et se ferme automatiquement sans prendre de place sur l’espace  intérieur de la propriété comme c’est le cas avec le portail à battants.

Le portail coulissant autoportant

Le portail coulissant autoportant est suspendu au-dessus du sol. Il est rarement utilisé pour un usage domestique. Mais assez souvent par les industriels. Un moteur puissant est nécessaire à son utilisation. Son installation se fait sans rail au sol. Il est ainsi, aussi, adaptable à tout terrain. Il peut avantageusement être utilisé pour les entrées d’immeuble. Son installation demande la réalisation d’un socle en béton qui supporte sa structure. Son prix est plus élevé que celui du système sur rails.

Le budget

Le prix est évidemment un élément important dans le choix d’un mécanisme automatique de portail. Les mécanismes les moins chers sont les mécanismes à roues et à vérins, employés pour les portails à battants. Les systèmes à vérins ne sont cependant pas adaptés pour les modèles de portails légers car ils peuvent les déformer. Ils sont par contre parfaitement adaptés pour les portails plus lourds, de fer par exemple. Les systèmes  enterrés sont les plus onéreux. Le système à roues est plus particulièrement recommandé pour les petits budgets. Il présente en outre l’avantage de pouvoir être mis en place sans grand travaux et de s’adapter à des sols irréguliers. Il est d’un bon rapport qualité/prix et d’un bon fonctionnement. Les portails coulissants sont en général plus chers à l’installation.

Notre nouveau showroom
de 170 m2 à Narbonne