Bien choisir ses fenêtres

PVC, bois, alu, double ou triple vitrage, ouverture à la française, étroites, larges, performances thermiques ou phoniques, travaux subventionnés, aides de l’État… Comment s’y retrouver dans la forêt toujours plus touffue des possibles offerts par les progrès technologiques et les réglementations changeantes qui posent les exigences d’une construction économe en énergie ? Quelques critères simples peuvent vous aider à choisir.

Les principaux critères de choix des fenêtres

Les matériaux les plus proposés sur le marché de la construction sont au nombre de trois. Le bois, le PVC,  l’alu.

Le bois n’est plus à présenter. Longtemps seul représentant des menuiseries, il offre des qualités isolantes et esthétiques qui le font toujours choisir par les amoureux des décors authentiques et des matériaux naturels. Il présente toutefois l’inconvénient de nécessiter un entretien régulier et d’être plus cher à l’achat que le PVC.

Le PVC est, essentiellement en raison de son prix, le concurrent le mieux placé sur le marché de la construction par rapport au bois et à l’alu. Il offre de bonnes qualités isolantes thermiques et phoniques. Il est très facile d’entretien. Ce qui le différencie notablement du bois, et beaucoup moins onéreux que l’alu, avec lequel, c’est un fait, il ne peut rivaliser du point de vue de l’esthétique, même si aujourd’hui des couleurs sont venues l’habiller.

L’alu, n’était son prix, est un matériau très intéressant pour les fenêtres. D’entretien facile, recyclable à l’infini, léger et résistant, sa solidité naturelle autorise, pour le soutien d’un même poids de vitrage, l’utilisation d’un profil plus fin. Cela  permet la mise en place d’un vitrage plus important pour une même surface d’ouverture et ainsi le passage de plus de lumière. Très esthétique, l’alu est parfaitement adapté aux larges baies contemporaines. Des rupteurs de ponts thermiques doivent toutefois être inclus au montage en raison de la forte conductivité de ce matériau à la chaleur et au froid.

Fenêtres mixtes, elles se composent de deux matériaux différents. Alliant les qualités de l’un et de l’autre, elles peuvent être une solution avantageuse pour bénéficier de l’esthétique de l’alu à moindre coût et d’une isolation thermique renforcée. Les panachages PVC/alu et bois/alu sont fréquents. Le coût des fenêtres mixtes reste cependant élevé.

Les vitrages

Les vitrages simples aujourd’hui n’ont plus cours. Véritables passoires thermiques, ils ont été remplacés, dans les constructions neuves par les fenêtres à doubles et triples vitrages. Les travaux de rénovation, encouragés par des aides de l’État, visent à supprimer les anciens simples vitrages par des équipements modernes aux performances énergétiques faisant l’objet d’une réglementation.

Le principe de fonctionnement des doubles et triples vitrages réside dans l’introduction, entre les feuilles qui composent le vitrage (deux feuilles pour les doubles et trois pour les triples), d’un gaz isolant. Des vitrages dédiés à des protections spécifiques sont également disponibles sur le marché, vitrage acoustique, anti-effraction ou brise vue (opaque)

Le choix d’un vitrage

Il va dépendre de vos besoins, déterminés à la fois par les pièces à équiper, leur orientation, la zone d’implantation de la maison, sa situation géographique et son exposition aux nuisances sonores. Ces dernières sont en effet notablement diminuées par la pose d’une fenêtre à triple vitrage ou un vitrage spécifique (acoustique). Une salle de bain quant à elle profitera d’un vitrage opaque.

Le  double vitrage 

Ses avantages résident dans ses performances thermiques associées à un bon passage du rayonnement solaire. Il présente d’autre part l’attrait d’un bon rapport qualité prix. Le double vitrage convient très bien aux façades exposées au sud, au soleil. Il est souvent proposé par les constructeurs pour équiper l’ensemble des fenêtres de l’habitation. Moins performant que le triple vitrage pour l’acoustique, il est recommandé dans les régions ensoleillées car il permet de profiter au mieux de l’apport solaire, ce que ne permet pas, en revanche, le triple vitrage.

Le triple vitrage

Il présente l’avantage d’une très bonne isolation thermique et phonique mais ne permet pas de profiter de l’apport solaire. Il est recommandé pour équiper les pièces au nord et ne nécessitant pas l’apport de beaucoup de chaleur extérieure. Il est avantageusement utilisé sous des climats froids. Le triple vitrage est beaucoup plus onéreux que le double vitrage (d’un prix jusqu’à 80% plus élevé)

Le type d’ouverture et la taille de la fenêtre sont également des éléments de choix possibles. Le type d’ouverture peut vous permettre de gagner de l’espace dans la pièce (fenêtre coulissante).  La taille des fenêtres vous permettra de jouer sur les entrées de lumière dans les différents espaces de la maison.

Notre nouveau showroom
de 170 m2 à Narbonne