L’État soutient la rénovation des immeubles à Narbonne

Narbonne, sous un climat méditerranéen, bénéficie de nombreux atouts. Son très bon ensoleillement et sa plage de sable fin, sa situation au cœur du parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée, ses nombreux monuments historiques, datant pour certains de l’époque romaine (qui lui valent son surnom de « fille aînée de Rome et d’Italie »),  attestent de son ancrage dans le passé tout au long des siècles  et donnent à son centre ancien une haute valeur patrimoniale. Tous ces éléments contribuent à son attrait touristique. La jeunesse de sa population laisse augurer d’un bon dynamisme. Mais, comme beaucoup de villes au passé glorieux, Narbonne voit certains immeubles de son centre ancien se dégrader faute de moyens ou d’intérêt de la part des propriétaires pour leur rénovation. Bien souvent, seul le rez-de-chaussée de ces constructions est occupé. Par des commerçants la plupart du temps. Les étages, délaissés, laissent proliférer les infiltrations, les dégradations se multiplient mettant en péril l’immeuble et ses occupants.

L’action de la ville

La réhabilitation de la ville de Narbonne est donc un sujet préoccupant. Un périmètre sauvegardé a été défini et fait actuellement l’objet de travaux et de projets sur le centre ancien de la ville. Des réalisations sur des immeubles classés ont été faites ou sont en cours. Cinq projets poursuivis par la ville et la Compagnie Immobilière de Rénovation ont déjà permis la réhabilitation d’immeubles en péril comme l’Hôtel de la Dorade, le 4 place Guynemer, le 17 rue Benjamin Crémieux, le 19bis cours Mirabeau ou encore celui situé au 9 rue de la Monnaie. Alliée à la rénovation, l’intérêt est porté sur la mixité sociale pour l’occupation des appartements créés dans les locaux réhabilités avec des prix de loyers compris entre 5,9 et 7 € au m2. Les chantiers de rénovation sont par ailleurs confiés à des entreprises locales ce qui permet l’emploi de travailleurs du bâtiment sur le territoire.

Le soutien de l’État

Grâce à un partenariat avec l’État, en particulier les dispositifs « Action cœur de ville », mis en place en 2017, la ville de Narbonne a pu accélérer la réalisation de ses projets dont les objectifs sont la réhabilitation des bâtiments anciens dans le respect du patrimoine, avec pour corollaire l’amélioration des conditions de vie des narbonnais, la favorisation du lien social, une revitalisation de l’économie… la réhabilitation du quartier de Bourg accompagné de la rénovation des abords de la Parerie a reçu une aide de l’État à hauteur de 50% du montant investi.

Le dispositif « Action logement », dont les fonds, destinés au financement d’actions dans le domaine du logement, proviennent des cotisations des employeurs du privé (hors agriculteurs) qui emploient  au moins dix salariés, a été créé en 1943 sous l’appellation 1% logement. Progressivement diminué jusqu’à 0,45 %, le dispositif a changé de nom en 2009 pour devenir « Action logement » et a vu le seuil d’assujettissement de la cotisation baisser de vingt à dix salariés en 2005. Il  est régulièrement ponctionné par l’État pour le financement de projets pour l’amélioration de l’habitat. Il a fait l’objet d’un partenariat entre la ville de Narbonne et la direction du comité régional d’« Action Logement ». Ce dispositif est destiné à l’étude des demandes et au financement de projets pour la rénovation, dans le respect du programme, sur une liste d’immeubles établie par le maire de Narbonne.

Pour les particuliers

Un guichet unique a été créé  pour permettre aux intéressés de s’y retrouver dans les aides proposées par l’État et les collectivités en matière de logement et d’amélioration de l’habitat.

Notre nouveau showroom
de 170 m2 à Narbonne